Front Populaire Ivoirien | Élections législatives à Ouragahio-Bayota / Les femmes des villages se mobilisent pour d’Alcide Djédjé
Élections législatives à Ouragahio-Bayota / Les femmes des villages se mobilisent pour d’Alcide Djédjé

Les femmes des cantons Nékédi, gbadi et Zédi ont mis en veilleuse leurs activités champêtres, le jeudi 24 novembre dernier, pour témoigner leur soutien au candidat du fpi aux élections législatives à ouragahio-bayota.

C’était à l’occasion d’une rencontre initiée par l’organisation panafricaine des femmes rurales (opafer) dirigée par mme valentine ozoué ozigré.dans son allocution, cette dame du monde vivrier ivoirien a invité les femmes de ouragahio et bayota à s’adonner à la culture du manioc, un aliment qui, selon elle, est très prisée dans la sous-région. cette activité à l’en croire permettra à la gente féminine locale de sortir de la pauvreté et de participer à la vie de leurs familles à l’instar des femmes du marché gouro d’adjamé. elle a, par ailleurs, confié à l’auditoire, la candidature du ministre alcide djédjé. « Je suis l’une des rares femmes du département de Gagnoa qui participent aux réunions en vue du développement de notre région. Je ne doute pas du sérieux du ministre Alcide Djédjé. Il est important pour nous de faire des prières pour lui parce que c’est une grâce pour nous de l’avoir comme fils», a-t-elle déclaré.

Prenant ensuite la parole, l’ambassadeur alcide djédjé a critiqué le manque de denrées alimentaires dans les villages de bayota et ouragahio. « Quand j’étais enfant, j’admirais les greniers pleins de nos différents villages. Ce qui n’est plus le cas, aujourd’hui. Il est urgent pour chacun de nous de sortir de l’assistanat et des rapports de dépendance. L’usine de manioc sera effectivement construite. Mais il faut que chacune de vous change de mentalité pour que ce projet connaisse un succès en entretenant le matériel et les engins qui seront mis à votre disposition», a-t-il affirmé.

L’usine de manioc verra le jour bientôt sur une superficie de cinq hectares dans les environs du corridor de gagnoa en partance pour abidjan. Le coordonnateur général de l’opafer, camille dua Kobénan, ex-conseiller du président laurent gbagbo, a salué l’engagement d’alcide djédjé à sortir « ses filles et ses soeurs» du sous-développement.

Il a expliqué que l’implantation de l’usine fera de gagnoa en plus d’une zone de production du manioc, un pôle de transformation de cette denrée alimentaire.

d’où son appel aux femmes de soutenir le projet politique du ministre alcide djédjé. La crédibilité de l’action communautaire du candidat du FPI aux législatives à ouragahiobayota a été confirmée par un technicien de l’agence nationale pour le développement rural (anader) installé à gagnoa, alain djoman. « L’Anader et l’Opafer vont travailler de concert pour que l’usine de transformation de manioc soit alimentée au quotidien» a-t-il rassuré.

la rencontre riche en sonorités musicales et danses du terroir à l’honneur du candidat alcide djédjé s’est déroulée en présence adolphe Kadji gnagno, président de la commission agriculture et emploi du conseil régional de gagnoa. « la terre doit être la boussole de tous les hommes parce qu’elle est notre origine et aussi parce qu’elle est notre destination finale», a-t-il conseillé aux femmes et aux garants de la tradition conduits par le chef du canton du Nékédi, etienne botti Koudou