Front Populaire Ivoirien | Après sa défaite aux législatives / Augustin Komoé (FPI) prévient Ouattara : « Désormais, il faudra compter avec le FPI dans un Parlement aux ordres »
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » Après sa défaite aux législatives / Augustin Komoé (FPI) prévient Ouattara : « Désormais, il faudra compter avec le FPI dans un Parlement aux ordres »
Après sa défaite aux législatives / Augustin Komoé (FPI) prévient Ouattara : « Désormais, il faudra compter avec le FPI dans un Parlement aux ordres »

Après sa défaite aux élections législatives dans la localité de Kokomian, Tankessé, Tienkoikro dans la région du Gontougo, l’ancien ministre Augustin Kouadio Komoé qui défendait les couleurs du FPI-tendance Affi N’Guessan, reste tout de même confiant pour l’avenir.

« Notre objectif en prenant part à ces joutes électorales était double: d'une part contribuer au renforcement de notre jeune démocratie en proie à des balbutiements et d'autre part donner au FPI les moyens de reconquérir le pouvoir », a-t-il fait savoir dans une déclaration publiée lundi soir. Certes, reconnait-il, la moisson est ‘’maigre’’, mais ‘’nous continuons notre œuvre de sauvegarde de la démocratie’’. « Désormais, il faudra compter avec le FPI dans un Parlement aux ordres. C'est le lieu de féliciter le Président Pascal Affi Nguessan non seulement pour sa brillante élection mais aussi pour son sens de la responsabilité et de l'anticipation. Je félicite également nos camarades qui se sont fait élire dans leurs circonscriptions respectives », a-t-il déclaré.

Pour Augustin Komoé, une ‘’bataille’’ est certes perdue mais pas ‘’la guerre’’. « Nous avons certes perdu une bataille mais nous n'avons pas perdu la guerre. Je sais que notre défaite a l'air d’une symphonie inachevée et la déception de nos électeurs est à la mesure de l'espoir et de la confiance qu'ils placent en nous », dit-il. Avant d’adresser sa gratitude à l’ensemble de tous ceux et toutes celles qui lui ont apporté leur soutien dans cette aventure.  « A tous ceux qui se sont engagés à mes côtés pour la conquête du siège de député pour la circonscription de Kokomian, Tankessé, Tienkoikro, je voudrais qu'ils trouvent ici l'expression de ma gratitude pour l'aide précieuse qu'ils m'ont apportée à l'occasion de ces législatives. Je salue tout particulièrement la dynamique équipe de campagne qui a tenté de rallier le maximum d'électeurs à notre cause », a-t-il conclu.