Front Populaire Ivoirien | L'opposition appelle au boycott du référendum constitutionnel
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » L'opposition appelle au boycott du référendum constitutionnel
L'opposition appelle au boycott du référendum constitutionnel

L'Alliance des forces démocratiques (AFD), une coalition de l'opposition conduite par le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, a appelé vendredi au boycott du référendum constitutionnel prévu le 30 octobre.

Ce jour-là, "vaquez à vos occupations. Cette Constitution n'est pas la vôtre. Donc, restez chez vous ou allez vous promener", a lancé Pascal Affi N'guessan, président du FPI et de l'AFD, lors d'une conférence de presse. Il a promis de se rendre sur le terrain "pour expliquer aux Ivoiriens que ce projet de Constitution ne les concerne pas".

La campagne référendaire s'ouvrira le 22 octobre pour sept jours.

A en croire M. Affi N'guessan, le contexte socio-politique ne se prête pas à l'écriture d'une nouvelle Constitution. Il a également dénoncé une démarche "solitaire" du président Alassane Ouattara, la jugeant "dangereuse, dictatoriale, démagogique, anti-démocratique".

"C'est la volonté d'un individu à contrôler l'Etat qu'il considère comme un bien privé", s'est-il insurgé.

L'Assemblée nationale a adopté mardi la loi sur la nouvelle Constitution rédigée par un comité d'experts mis en place par M. Ouattara.

"Le seul simple fait de prendre l'avant-projet de Constitution des mains de son comité d'experts pour l'envoyer directement à l'Assemblée nationale est anti-démocratique", a encore dénoncé le dirigeant du FPI.

La nouvelle Constitution est une promesse de campagne d'Alassane Ouattara pour purger la Loi fondamentale en vigueur de ses aspects "confligènes" et assurer la "stabilité et la paix" en Côte d'Ivoire. Le texte soumis à référendum crée un poste de vice-président, un Sénat et réforme les conditions d'éligibilité à la présidence de la République.

Quelque 6,3 millions d'électeurs sont appelés aux urnes le 30 octobre pour l'accepter ou non.

Source : http://french.china.org.cn