Front Populaire Ivoirien | Affi N’Guessan aux Ivoiriens : « Le référendum du 30 octobre ne vous concerne pas. Allez vaquer à vos occupations »
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » Affi N’Guessan aux Ivoiriens : « Le référendum du 30 octobre ne vous concerne pas. Allez vaquer à vos occupations »
Affi N’Guessan aux Ivoiriens : « Le référendum du 30 octobre ne vous concerne pas. Allez vaquer à vos occupations »

Le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’Guessan, a appelé, ce vendredi, les Ivoiriens à ne pas participer au référendum constitutionnel du 30 octobre prochain.

« Le référendum qui sera organisé n’en est pas un. C’est un plébiscite qu’Ouattara veut pour valider ce qu’il a acquis depuis le 11 avril 2011. Ce référendum ne nous engage pas puisque ce n’est pas un référendum. Nous invitons les Ivoiriens à ne pas aller au vote. Vaquez à vos occupations», a invité Pascal Affi N’Guessan au cours d’une conférence de presse sur l’adoption de l’avant-projet de constitution par l’Assemblée nationale et l’organisation du référendum du 30 octobre à venir. 

« Cette constitution ne peut pas survivre. Elle est rétrograde et constitue un recul par rapport aux acquis précédents de la Côte d’Ivoire. La seule chose qui reste à Alassane Ouattara pour sauver son projet, c’est la participation du FPI. Mais nous n’irons pas légitimer sa mascarade. A partir du moment où nous avons été exclus de sa rédaction, nous ne pouvons pas participer à ce référendum. Si cette constitution est votée, nous ferons campagne pour son abrogation», a-t-il prévenu. 

Pour le Président du FPI qui était entouré de certains Présidents de partis membres de l’Alliance des forces démocratiques (AFD), les populations doivent plutôt se mobiliser pour les élections législatives de décembre. « Le 30 octobre, rien qui concerne la Côte d’Ivoire ne se passera. Il faut que les Ivoiriens se mobilisent pour les élections législatives afin de porter à l’Assemblée nationale le FPI et les partis membres de l’AFD pour abroger cette constitution que Ouattara veut nous imposer », a-t-il lancé. 

Affi N’Guessan croit dur comme fer que le projet de la nouvelle constitution, loin de doter la Côte d’Ivoire d’une Loi consensuelle, relève de la volonté du chef de l’Etat d’assurer la longévité des siens au pouvoir. « Ce projet est une intolérable dérive monarchique. Les députés ont eu le courage de soulever des questions pertinentes. Le RHDP est une des victimes de cette constitution. Ce n’est donc pas le RHDP qui est en cause. Ce qui est en cause, c’est la volonté d’un homme de conserver le pouvoir. Ce qu’il nous propose n’est pas une constitution. C’est son testament », a-t-il dénoncé pour finir. 

 

Source : Linfodrome
David YALA