Front Populaire Ivoirien | L'opposition ivoirienne appelle au boycott du référendum constitutionnel du 30 octobre
Actualités » Vie des fédérations » L'opposition ivoirienne appelle au boycott du référendum constitutionnel du 30 octobre
L'opposition ivoirienne appelle au boycott du référendum constitutionnel du 30 octobre

L'opposition ivoirienne regroupée au sein de l'Alliance des forces démocratiques (AFD, coalition de 23 partis) a appelé ses militants au boycott du référendum constitutionnel prévu pour le 30 octobre prochain.


C'est Pascal Affi N'guessan, président de cette Alliance, par ailleurs président du Front populaire ivoirien (FPI) qui l'a annoncé, vendredi, dans une conférence de presse.

''Le 30 octobre, vaquez à vos occupations. Vous n'êtes pas concernés par ce qui va se passer dans les écoles primaires. Cette Constitution n'est pas la vôtre. Donc restez chez vous ou allez vous promener'', a dit M. Affi, promettant sa ''présence sur le terrain pour expliquer aux Ivoiriens que ce projet de Constitution ne les concerne pas''.

Selon le président du FPI, le contexte socio-politique ne se prête à l'écriture d'une nouvelle Constitution. ''Mieux l'Accord de Linas Marcoussis qu'il (ndlr: le chef de l'Etat) prend prétexte pour opérer cette forfaitaire, ne prévoit pas d'écriture d'une nouvelle constitution. Linas Marcoussis parle plutôt de révision de l'article 35 avec l'ensemble de la classe politique ivoirienne'', a-t-il indiqué.

Pour Affi N'guessan, la démarche ''solitaire de M. Ouattara'', visant à changer la constitution est '' dangereuse, dictatoriale, démagogique, anti-démocratique'', car, a-t-il expliqué, c'est ''la volonté d'un individu à contrôler l'Etat qu'il considère comme un bien privé''.

''Le seul simple fait de prendre l'avant-projet de Constitution des mains de son Comité d'experts pour l'envoyer directement à l'Assemblée nationale est anti-démocratique'', a dénoncé M. Affi.

Le 30 octobre, les Ivoiriens sont appelés à se prononcer par référendum sur le projet de Constitution adopté par le parlement, incluant un poste de Vice-président de la République, la mise en place d'un Sénat...

Source : APANEWS