Front Populaire Ivoirien | COMMUNIQUE DE L’AFD SUR LE REPORT DU SIT-IN DU 5 OCTOBRE
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Communiqué » COMMUNIQUE DE L’AFD SUR LE REPORT DU SIT-IN DU 5 OCTOBRE
COMMUNIQUE DE L’AFD SUR LE REPORT DU SIT-IN DU 5 OCTOBRE

Ce mardi 4 octobre 2016, de 15h30 à 16h45, l’Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire a été invité à une séance de travail avec le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko en vue d'échanger sur le sit-in annoncé par l’AFD le mercredi 5 octobre 2016 devant l’Assemblée nationale pour protester contre la réforme constitutionnelle initiée par le Chef de l’Etat.

A cette occasion, le Ministre d’Etat, tout en précisant que le gouvernement n’était nullement opposé aux libertés de manifestation et d’expression de l’opposition, a tenu à réaffirmer la décision du gouvernement d’interdire cette manifestation.

Selon le Ministre d’Etat, la présence du Chef de l’Etat au parlement nécessiterait un déploiement exceptionnel des forces de défense et de sécurité dans le périmètre de l’Assemblée nationale qui ne rendrait pas propice l’organisation d’une quelconque manifestation politique dans cet espace.

Au surplus, d’après le Ministre de l’Intérieur, cette manifestation ferait courir de nombreux risques de dérapages, d’affrontements et de violence au regard des informations des services de sécurité qui révèlent que des personnes mal intentionnées envisageraient de profiter de ce sit-in pour opérer des actes de provocation, de sabotage et d’agression qui ne pouvaient que porter de graves préjudices aux participants et aux organisateurs.

C’est au regard de ces informations que le Ministre dit avoir dissuadé les militants du RHDP qui projetaient d’organiser, eux-aussi, une contre manifestation au même lieu et le même jour.

L’AFD, dans la droite ligne du "asseyons-nous et discutons" a tenu à réaffirmer son attachement au respect des libertés d’expression et de manifestations qui constituent le baromètre de la vitalité démocratique d’un Etat.

En conséquence, l’AFD a demandé au Ministre d’Etat, au lieu d'interdire la manifestation, de plutôt prendre toutes les dispositions utiles afin de garantir à l’opposition la possibilité de s’exprimer ce 5 octobre dans la commune du Plateau au moment où le Chef de l’Etat se prononcera sur ce sujet que l’opinion nationale et internationale attend, et contre lequel l’AFD ne cesse d’exprimer sa totale opposition.

Après plus d’une heure d’échanges entre les parties :

- Prenant acte de la ferme opposition du gouvernement à la tenue de ce sit-in ;
- Considérant les velléités de dérapages et d’affrontements évoqués avec insistance par le Ministre de l’Intérieur ;
- Soucieux de ne pas exposer inopportunément la vie des populations en générale et celle de nos sympathisants en particulier ;

L’AFD a, en toute responsabilité, décidé de sursoir au sit-in prévu ce mercredi 5 octobre 2016.

En lieu et place du sit-in projeté, l’AFD et le ministère de l’Intérieur se sont accordés sur l’organisation par l’AFD d’une marche de protestation ce samedi 8 octobre 2016 de la place des martyrs d’Adjamé à la place de la République au Plateau.

L’AFD salue la grande mobilisation des populations ivoiriennes en vue de participer au sit-in du 5 octobre 2016 ; signe évident de leur total opposition au projet constitutionnel de M. Ouattara, et voudrait leur témoigner sa reconnaissance et exprimer sa parfaite compréhension des légitimes frustrations qu’elles auraient pu ressentir en raison du report de ce sit-in.

L’AFD appelle les populations ivoiriennes, tous les démocrates et toutes les personnes attachées aux libertés et à la justice à rester mobilisés pour participer massivement à la marche de protestation contre la nouvelle constitution qui aura lieu le samedi 8 octobre 2016 à partir de 8h, de la place des martyrs à Adjamé à la place de la République au Plateau, où l’AFD tiendra un meeting.

Fait à Abidjan, le 4 octobre 2016
Pascal AFFI N’GUESSAN
Président de l’AFD