Front Populaire Ivoirien | la jeunesse du CODE n’en veut pas !
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » la jeunesse du CODE n’en veut pas !
la jeunesse du CODE n’en veut pas !

La Jeunesse du Collectif de l'opposition démocratique (JCODE ) a récusé, samedi, comme leurs ainés des 23 partis politiques formant ce groupement, l'avant-projet de Constitution que s'apprête à défendre, mercredi prochain, le chef de l'État, Alassane Ouattara, devant le Parlement.

C'est le Porte-parole du directoire de la JCODE, Yaya Doumbia qui a lu la déclaration de "récusion" dans une conférence de presse à Yopougon, commune à l'Ouest d' Abidjan, jugée favorable à l'ex-président Laurent Gbagbo.

Pour la JCODE, l'écriture d'une nouvelle Constitution n'est pas "opportune" à plus forte raison être '' écrite par dix personnes fussent- elles des experts en droit'', a déclaré Yaya Doumbia en présence du Dr Hacynthe Nogbou, premier secrétaire du Congrès panafricain de la jeunesse pour l'égalité des peuples ( COJEP de Blé Goudé), membre du CODE.

''Nous disons non à cette Constitution. Il faut se garder de recréer l’environnement conflictuel qui nous a plongés dans dix années de guerre", a-t-il prévenu, exhortant le chef de l'Etat Alassane Ouattara à "exercer son dernier quinquennat en réalisant les promesses pour lesquelles il a été élu et passer le témoin".

La jeunesse du Collectif de l'opposition démocratique entend "utiliser les moyens démocratiques pour faire barrage à cette constitution qui vise à maintenir au pouvoir Ouattara et son clan" a insisté M.Doumbia.

" Les jours à venir les jeunesses des 23 partis politiques composant le CODE vont investir les coins et recoins du pays pour expliquer au peuple les vraies raisons de cette Constitution que Alassane Ouattara veut nous imposer afin que le peuple ivoirien n'adhère pas à ce projet qui sent la dictature", a-t-il promis. 

Le 5 octobre, Alassane Ouattara sera face aux députés à l'hémicycle pour défendre cet avant-projet de Constitution, adopté mercredi dernier, par le gouvernement en conseil des ministres. 

Outre le CODE, le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo et plusieurs organisations de la société civile sont opposés à la révision constitutionnelle.

Pascal Affi N' guessan, président du FPI, et l'Alliance des forces démocratiques (AFD, plate-forme de 12 partis politiques ) ont appelé, vendredi, à un sit- in devant l'Assemblée nationale, le mercredi 5 octobre pour "marquer leur désaccord" avec la nouvelle Constitution. 

Source : APA