Front Populaire Ivoirien | incertitudes sur la nouvelle Constitution
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » incertitudes sur la nouvelle Constitution
incertitudes sur la nouvelle Constitution

Le référendum sur la Constitution a été qualifié de "procédure anti-démocratique, autoritaire et unilatérale" par 23 partis d’opposition.

Ces formations politiques, dont le Front populaire ivoirien (FPI), fondé par Laurent Gbagbo, ont exprimé cette prise de position dans une déclaration commune, qui a été adoptée jeudi.

"La démarche du chef de l’Etat nous paraît illégale et illégitime. Il ne doit pas s’approprier ce processus et le mener à sa guise, avec l’assistance d’un comité d’experts", a réagi Pascal Affi N'Guessan, l’un des leaders du FPI.

"Le moment n’est pas opportun parce que la Côte d’Ivoire traverse actuellement une situation très difficile. Nous ne sommes pas tout à fait sortis de la crise de 2010-2011. (…) De nombreux leaders et militants des partis d’opposition sont encore en prison", a ajouté Affi N'Guessan dans un entretien avec BBC Afrique.

Le président Alassane Ouattara a rencontré des représentants de plusieurs institutions et organisations ivoiriennes, dans le cadre du projet de réforme de la Constitution.

Mais l’opposition juge unilatérale sa démarche.

"Les Ivoiriens ne doivent pas être de simples observateurs de ce processus. C’est à eux que revient le droit de se donner une nouvelle Constitution", a soutenu Pascal Affi N'Guessan.

BBC