Front Populaire Ivoirien | CRISE AU FPI / Attébi Williams attaque le camp Sangaré «Ils n'ont aucun plan, aucune vision ni aucun projet»
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » CRISE AU FPI / Attébi Williams attaque le camp Sangaré «Ils n'ont aucun plan, aucune vision ni aucun projet»
CRISE AU FPI / Attébi Williams attaque le camp Sangaré «Ils n'ont aucun plan, aucune vision ni aucun projet»

Peu bavard depuis son retour d'exil en 2014, Attéby Williams ne rate aucune occasion pour brocarder ses anciens camarades, avec qui le torchon brûle. Dimanche 4 septembre 2016, à l'occasion de l'investiture de la ''Nouvelle  génération avec Christine Adjobi'', à la place ''Amangoua'' de Bonoua, l'ancien député de Yopougon, qui s'exprimait publiquement, n'a pas manqué l'occasion de s'en prendre aux ''frondeurs'' du Front populaire ivoirien (Fpi). En présence de l'ancienne ministre de la Santé, Christine Adjobi, candidate du Fpi aux législatives prochaines, de l'ancien député de Nassian, Kouakou Kra, du président de la Nouvelle alliance de la Côte d'Ivoire pour la patrie (Nacip), Sam l'Africain, Attéby Williams, qui parlait au nom du président Affi N'guessan, a invité ses camarades à se ressaisir avant la tenue des élections prochaines. Pour inciter les militants du Fpi à comprendre la nécessité de ne pas bouder les prochains scrutins électoraux, il a apporté des précisions sur la crise interne au Fpi en dénonçant «le mensonge» et «l'irresponsabilité» de certaines personnes au sein de l'ex-parti au pouvoir. «Voilà un parti politique où des gens, qui sont allés à l'école, sont là et n'ont aucun plan, aucun projet, aucune vision.

Ils ne connaissent personne et personne ne les connaît. Ils paralysent tout un pays et empêchent toutes les initiatives pour la libération de Laurent Gbagbo et de Simone Gbagbo. On ne peut pas passer tout le temps à gérer une fronde et des actions qui n'ont aucun sens et qui nous font reculer », a déclaré Attéby, invitant les populations de Bonoua à faire le bon choix le moment venu. Pour lui, l'enjeu des prochaines législatives est de faire en sorte que le parti fondé par Laurent Gbagbo ait des députés afin de ''libérer la Côte d'Ivoire''. «Si vous voulez que le monde entier entende la vérité sur la Côte d'Ivoire et que les mensonges s'arrêtent dans les plus grandes instances du monde, envoyez des dames comme Mme Adjobi à l'Assemblée nationale. Envoyez à l'hémicycle des femmes et des hommes de conviction. Il s'agit de faire en sorte que la cause de Laurent Gbagbo soit entendue dans le monde entier», a-t-il indiqué. Il a demandé aux ''frondeurs'' de saisir la main tendue du président Affi N'guessan, pour le bonheur du Fpi et de la Côte d'Ivoire. Pour lui, il n'y a pas plus grand action que de se mettre au service de son peuple en finissant avec les ''petites histoires'' car des enjeux importants attendent les militants du Fpi. Pour Attéby Williams, Mme Christine Adjobi n'a plus rien à prouver en Côte d'Ivoire.

Selon lui, elle s'est fait une réputation dans tous les services où elle est passée. Du  Programme national de lutte contre le Sida au ministère de la Santé, a-t-il dit, elle a fait ses preuves en montrant l'intérêt qu'elle a pour la Côte d'Ivoire. Raison pour laquelle le peuple de Bonoua, sans hésitation, doit lui apporter ses suffrages. «Envoyez-nous à l'Assemblée nationale pour que dans toutes les instances du monde nos voix soient entendues. Si c'est pour rester à Alépé et parler, ça ne va pas aller quelque part. La Côte d'Ivoire mérite mieux. Faites tout pour qu'à Bonoua, la ministre Christine Adjobi soit élue. N'ayez pas de complexe», a-t-il souligné.

Intervenant, la ministre a demandé aux membres de la ''Nouvelle génération avec Christine Adjobi'' de prendre sa candidature à bras le corps. «Votre travail commence dès aujourd'hui même. Je suis là pour qu'il y ait l'unité, la cohésion. Je suis pour l'unité en général. C'est avec vous que nous allons faire le porte-àporte pour ramener l'unité. Je suis d'accord pour aller à l'hémicycle. Je compte sur vous pour gagner la bataille», a-t-elle souligné.

Pour sa part, Adouko Anibé Ferdinand, coordonnateur de la ''Nouvelle génération avec Christine Adjobi'', mouvement qui a pour mission de faire gagner la candidate du Fpi à Bonoua, a indiqué que son mouvement est implanté dans tous les secteurs de la commune de Bonoua et aura une assise dans la sous-préfecture et dans la région du Sud-Comoé. «Nous nous engageons à suivre volontairement cette humble femme, car nous ne voulons plus de fausses promesses», a-til dit.

Cyrille DJEDJED