Front Populaire Ivoirien | INVITÉ AUX ETATS GÉNÉRAUX DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE L'ALPHABÉTISATION
Actualités » Vie des fédérations » INVITÉ AUX ETATS GÉNÉRAUX DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE L'ALPHABÉTISATION
INVITÉ AUX ETATS GÉNÉRAUX DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE L'ALPHABÉTISATION
LE PRÉSIDENT DU FPI : "Qu'il y ait aussi les états généraux de la santé, du développement local et de la République"
Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), l'honorable Pascal Affi N'Guessan, était invité, ce lundi 19 juillet, au Sofitel hôtel Ivoire d'Abidjan-Cocody, au lancement officiel des états généraux de l'éducation nationale et de l'alphabétisation.
Pour le président du Fpi, le système éducatif ivoirien est "malade". Il était donc important, pour lui, "qu'à un moment donné, tous les acteurs se retrouvent pour faire le diagnostic: identifier les causes du mal, proposer les solutions afin de refonder l'école ivoirienne" et que par cette refondation, la renaissance de la Côte d’Ivoire puisse être impulsée.
Le président Affi explique sa présence à ces assises par sa volonté d'apporter son soutien moral à l'initiative de la ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, Marietou Koné. "Vous savez très bien que le concept des états généraux est un concept qui nous est cher. Notre ambition est qu'on ne se limite pas à l'école. Qu'il y ait aussi les états généraux de la santé, du développement local et de la République. Parce que la politique, poursuit-il, est aussi malade. Donc c'est cette série d'initiatives qui permettra à la Côte d'Ivoire de renaître".
Comme propositions pour un nouveau souffle au système éducatif ivoirien, le président Pascal Affi N'Guessan dit s'en tenir à celles que feront les experts. Cependant, il souhaite que ces propositions aillent dans le sens de la réforme des programmes. "Il faut que les programmes soient adaptés au contexte actuel et aux défis du monde nouveau", a-t-il expliqué. Outre la réforme des programmes, le président du FPI souhaite aussi que les experts se penchent sur la réforme de "la qualité des enseignements". À savoir "la formation des formateurs". Les réformes sur l'environnement de l'école, l'environnement physique, les problèmes de déplacement des élèves, de restauration et des cantines scolaires, ne sont pas restées en marge des propositions suggérées aux experts par le président Affi.
Le président du Fpi estime que l'environnement de l'école est délétère, "il y a beaucoup de violence, la lutte contre la drogue, les grossesses en milieu scolaire". Pour lui, c'est tout cet ensemble, c'est-à-dire toutes ces réformes suggérées plus haut qui devraient faire l'objet du diagnostic de manière à ce que des solutions puisse être trouvées à tous ces problèmes.
Le président Pascal Affi N'Guessan avait à ses côtés, l'ex ministre de l'éducation nationale, Michel Amani N'Guessan, et son Éminence le cardinal Jean Pierre Kutwa.