Front Populaire Ivoirien | Message de Pascal Affi N’Guessan, président du Front Populaire Ivoirien
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Discours » Message de Pascal Affi N’Guessan, président du Front Populaire Ivoirien
Message de Pascal Affi N’Guessan, président du Front Populaire Ivoirien

Mes chers compatriotes,

Samedi, vous élirez les 255 députés de notre Assemblée Nationale. Cette élection intervient à un moment très particulier de l’histoire de notre pays, qui a connu l’année dernière de nouvelles épreuves, de nouvelles violences, de nouvelles souffrances.

Je m’incline devant toutes les victimes, je redis à leurs familles mon infinie compassion. Leur sacrifice nous oblige ! Il nous impose d’œuvrer toujours davantage à la construction d’une Côte d’Ivoire résolument ancrée dans la démocratie. Il nous oblige, en chaque instant, à faire preuve d’esprit de responsabilité, à privilégier la voie si exigeante du dialogue à celle de l’affrontement, afin de ne plus jamais revivre de tels moments.

Depuis plusieurs semaines, en parcourant notre cher pays, j’ai eu l’occasion de mesurer vos aspirations, les attentes que vous placez en nous, de partager avec vous des convictions, de préciser l’enjeu des élections législatives.

Je vous le redis avec solennité : Pour écrire cette nouvelle page de notre histoire commune, nous devons, ensemble, être forts. C’est une exigence démocratique.

L’enjeu de ces élections législatives, c’est en réalité cela : la démocratie, cette démocratie dont le socle est partout et toujours l’équilibre des pouvoirs.

-       Nous devons être forts afin d’assurer un véritable équilibre entre un Exécutif tout puissant et un pouvoir législatif qui doit être en mesure de le contrôler en toute impartialité.

-       Nous devons être forts afin qu’un seul parti politique, le RHDP, n’ait pas la mainmise sur l’ensemble de nos institutions.

-       Nous devons être forts afin que le dialogue politique ne se résume pas à une variable d’ajustement de la politique gouvernementale.

-       Nous devons être forts afin de renforcer l’Etat de droit, pour qu’aucun élu ne puisse, par exemple, se retrouver emprisonné en violation de son immunité dans l’indifférence de ses pairs, comme c’est encore le cas aujourd’hui.

-       Nous devons être forts afin d’améliorer la gouvernance et de peser sur les choix budgétaires, afin de réduire le train de vie de l’Etat, afin de lutter contre cette corruption qui gangrène la confiance en nos institutions.

-       Nous devons être forts afin de voter de meilleures lois. Pour cela, la part des députés, en termes d’initiative des textes législatifs, doit être renforcée.

-       Nous devons être forts afin d’imposer les grandes questions de développement au cœur des priorités de l’action publique.

-       Nous devons être forts au bénéfice des populations, afin de promouvoir l’égalité entre tous les citoyens de ce pays, qu’il s’agisse de scolarité, d’accès à l’eau potable, d’électrification, de bitumage …

Être forts, cela passe par la présence massive du Front Populaire Ivoirien et de ses alliés à l’AssembléeNationale.

Le FPI se présente à vos suffrages dans le cadre d’une alliance avec trois autres plateformes : Arc en Ciel de l’UDPCI, La Voix du Peuple du COJEP et AGIR.

85 candidats pour lesquels votre mobilisation est essentielle. 85 candidats auxquels je vous demande d’accorder samedi votre confiance !

Ils doivent entrer en nombre à l’Assemblée Nationale. Ils doivent être en mesure de constituer un groupe parlementaire solide, en capacité d’imprimer sa marque sur notre avenir commun. Autour du FPI, ce groupe parlementaire sera solidement ancré dans l’opposition et en même temps résolument déterminé à contribuer à cette culture du dialogue à laquelle j’ai toujours cru, à laquelle je ne cesserai d’œuvrer. Pour ma part, je n’ai pas varié. Je n’ai pas changé ! Demain comme hier, je serai à vos côtés pour bâtir une Côte d’Ivoire réconciliée.

 Le résultat de ces élections législatives sera décisif pour le destin de notre pays.

Celui-ci est désormais entre vos mains. Je sais pouvoir compter sur vous comme vous pourrez toujours compter sur moi.

 Pascal Affi N’Guessan
Bongouanou le 3 mars 2021