Front Populaire Ivoirien | Note à l’attention des militants et sympathisants du FPI
Actualités » Communiqué » Note à l’attention des militants et sympathisants du FPI
Note à l’attention des militants et sympathisants du FPI

Certains militants du parti souhaiteraient que le Président Affi ne soit pas présent à Bongouanou à l’occasion de la visite que le Chef de l’Etat effectuera dans le Moronou du 9 au 12 septembre 2020.

Le Conseil Régional du Moronou que le président Affi N’Guessan préside actuellement est une collectivité territoriale décentralisée et officielle de la république de Côte d’Ivoire 🇨🇮.

Le Conseil Régional est un instrument de développement au service des populations du Moronou, dans leur diversité politique, religieuse et tribale. À ce titre, le Conseil ne saurait être instrumentalisé à des fins de politiques politiciennes et doit être au dessus des considérations partisanes.

Il est un devoir républicain pour le président qui s’est toujours illustré par le respect des institutions de la république d’y être présent.

Je comprends aisément l’agacement de nos militants relativement à la candidature de M. Ouattara qui, lui, a décidé de ne pas respecter notre constitution. Le président Affi n’est pas M. Ouattara. Il n’a donc pas à adopter les mêmes postures que celui-ci.

Le président Affi qui a inscrit en bonne place dans son programme de gouvernement la renaissance culturelle de notre pays à travers le changement des mentalités et l’émergence de « l’ivoirien nouveau » doit rester constant et en parfaite harmonie avec ses convictions en se présentant lui-même comme le modèle des valeurs de tolérance et d’excellence qu’il promeut.

Depuis 2016, le président Affi est à la pointe du combat contre une 3ème candidature anti constitutionnelle de M. Ouattara. Pour autant, la politique ne doit pas être un exutoire pour exalter nos frustrations. La politique doit être au service des populations et des intérêts du pays.

Nos frustrations doivent s’exprimer dans les urnes pour bouter hors du pouvoir le régime en place qui aujourd’hui est bien plus faible qu’hier. Le RHDP/RDR, désormais esseulé et lâché par la communauté internationale, est un tigre en papier que nul ne doit craindre de battre dans les urnes le 31 octobre prochain.

Restons sereins comme le président Affi l’a toujours été.

Jean Bonin Kouadio
Vice-président du FPI
Porte-parole du candidat du FPI, Pascal Affi N’Guessan.