Front Populaire Ivoirien | Déclaration 008/20 du FPI relative à la décision du Président Ouattara de renoncer à sa candidature pour l'élection présidentielle d'octobre 2020
Actualités » Communiqué » Déclaration 008/20 du FPI relative à la décision du Président Ouattara de renoncer à sa candidature pour l'élection présidentielle d'octobre 2020
Déclaration 008/20 du FPI relative à la décision du Président Ouattara de renoncer à sa candidature pour l'élection présidentielle d'octobre 2020

Le jeudi 05 mars 2020, le Président de la République a convoqué les deux chambres du parlement à un congrès, comme prévu par la constitution ivoirienne, pour tenir un discours sur l'Etat de la Nation. A cette occasion, il a abordé la question de la réforme de la constitution, en indiquant les dispositions qu'il soumet aux membres des deux chambres.

Ces dispositions portent notamment sur la Présidence et la vice-Présidence

Les réformes législatives, la prorogation du mandat des députés au cas où les élections législatives, prévues pour décembre 2020, ne pourraient pas se tenir à la date indiquée..

En attendant l'examen du projet de loi à soumettre aux membres du congrès, relativement aux questions évoquées ci-dessus, le FPI relève qu'un autre fait marquant  de l'adresse faite par le Président de la République a été son intention clairement énoncée de ne pas se présenter pour un troisième mandat.

S'il est vrai que, pour des raisons objectives, on peut soutenir que la constitution l'en empêche, il n'en demeure pas moins vrai cependant que la question de la candidature du Président Ouattara a focalisé pendant longtemps l'attention de nos concitoyens et l'ensemble de la communauté internationale. Aussi, le dénouement dans le sens de la sauvegarde de la cohésion sociale est à apprécier à sa juste valeur.

En effet, dans des situations analogues, la sagesse et le bon sens n'ont pas toujours été les choses les mieux partagées dans le développement de nos jeunes démocraties. 

Le FPI salue le respect de l'engagement pris par le Président Ouattara pour au moins trois raisons:
- Un signal fort pour le renforcement du jeu démocratique. La configuration d'un État moderne suppose, en effet, la consolidation de la démocratie.
- La chance d'une alternance dans le respect des règles institutionnelles. En effet cette décision pourrait permettre une passation des charges et assurer de façon plus efficace la continuité de l'état.
- L'atténuation des crispations nées des incertitudes ainsi que de leurs conséquences politiques, économiques et sociales.

Le FPI invite le Président Ouattara à prospérer dans cette voie et à se tenir à équidistance des chapelles politiques. 

Le FPI encourage le Président de la République à saisir cette opportunité pour faire aboutir le processus électoral pour une alternance crédible en abordant résolument les questions qui restent en suspens au nom de la paix sociale.

Fait Abidjan, le 8 mars 2020

Le Secrétaire Général et Porte-Parole
Issiaka SANGARE