Front Populaire Ivoirien | La Jeunesse du front populaire Ivoirien grogne
Actualités » Vie des fédérations » La Jeunesse du front populaire Ivoirien grogne
La Jeunesse du front populaire Ivoirien grogne

Le Secrétaire national de la jeunesse du Front populaire ivoirien (Fpi) a animé une conférence de presse ce vendredi 21 février 2020 au siège de cette formation politique sis à Cocody. Lia Gnan Ferdinand a exprimé le mécontentement de la JFPI concernant l’actualité politique en général, en mettant un point d’honneur à la question sur l’enrôlement pour la carte nationale d’identité. « La JFPI fait savoir qu’en 2009, alors que l’Etat s’attendait à 6 millions de pétitionnaires, il a fallu créer 11 000 centres d’enrôlement et passer 6 mois. 11 ans après, alors que nous attendons 11 à 13 millions de personnes, le gouvernement met en place 118 centres d’enrôlement et projette de faire l’enrôlement sur 3 mois avec toutes les difficultés prévisionnelles déjà visibles », a-t-il dénoncé.
Poursuivant, il a fait comprendre que le temps, l’organisation, le nombre de sites sont totalement en inadéquation avec les objectifs. « On ne peut pas enrôler tous ceux qui ont droit à la carte d’identité dans ces conditions », a t-il déclaré.

Interrogé sur le montant de 5000f pour la CNI, le leader de la JFPI a dit qu’il était d’avis à ce niveau. Il pense que les Ivoiriens peuvent faire le sacrifice de débourser cette somme pour la CNI. Toutefois il lance un appel pressant à tous les Ivoiriens, à toutes les formations politiques et couches sociales, surtout la jeunesse pour des actions démocratiques en cas de refus du pouvoir d’augmenter le nombre de centres d’enrôlement », a t-il déclaré
déplorant, par ailleurs le déguerpissement des populations de leurs habitations, chose qui ne cadre pas avec le slogan 2020, année du social.

SOURCE : abidjan.net
MC