Front Populaire Ivoirien | Issiaka Sangaré, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), après la rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles
Flash Info
Affi N’Guessan : le FPI a les moyens de remporter la présentielle de 2020 sans Gbagbo               Jean BONIN : « Ils s’abritent derrière le charisme de Gbagbo pour combattre Affi »              
Actualités » Vie des fédérations » Issiaka Sangaré, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), après la rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles
Issiaka Sangaré, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi), après la rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles

Issiaka Sangaré, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi) a confié à Linfodrome ce mardi 30 juillet 2019 ses observations suite à la rencontre entre Laurent Gbagbo et Konan Bédié, qui a eu lieu le lundi, à Bruxelles.

« C’est un bon début pour la réconciliation. C’est une bonne approche traditionnelle, un échange de courtoisie relativement à la situation de Laurent Gbagbo. C’est une bonne démarche pour un début de réconciliation », a souligné Issiaka Sangaré, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi).

Avant de faire la précision selon laquelle c’est Pascal Affi N’Guessan qui est le président du Fpi. « Il faut relever que la volonté de réconciliation doit prendre en compte la situation du Fpi dirigé par Pascal Affi N’guessan », a-t-il insisté.

Par ailleurs, M. Sangaré a fait observer que le Fpi est plus que jamais en quête de réconciliation. « Nous sommes heureux que cette situation ouvre d’autres opportunités. Ce vœux de réconciliation a été mis en évidence par Pascal Affi N’guessan depuis qu’il a été libéré et il en a fait son cheval de bataille. Il a appelé à la réconciliation même s’il n’avait pas été compris. Mais, le chemin qu’il a tracé est en train de se mettre en œuvre. C’est donc un bon début », a-t-il soutenu.

En outre, pour le secrétaire général du Fpi, il faut que tous soient associés à la recherche de réconciliation. « Que toute l’opposition comprenne qu’il est important d’aller à un rassemblement inclusif. Que toutes les forces de gauche et la société civile, chacun dans le respect de l’autre amorcent la dynamique pour une victoire certaine en 2020 », a-t-il lancé.

Source : Linfodrome