Front Populaire Ivoirien | le FPI est « engagé pour la reconquête du pouvoir en 2020 » (Affi)
Actualités » Vie des fédérations » le FPI est « engagé pour la reconquête du pouvoir en 2020 » (Affi)
le FPI est « engagé pour la reconquête du pouvoir en 2020 » (Affi)

Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo, est « engagé pour la reconquête du pouvoir en 2020 », a déclaré samedi à Adzopé (sud) Affi N’Guessan, le président statutaire du parti, à l’occasion de la Fête de la liberté 2019.La Fête de la liberté, célébrée chaque année par le parti, s’est  tenue pour la frange de la formation politique dirigée par M. Affi  N’Guessan, à Adzopé, une ville réputée comme un fief du Front populaire  ivoirien, parti fondé par l’ex-président Laurent Gbagbo. 

Selon  M. Affi, ce n’était pas évident que la Fête de la liberté 2019 se  tienne à Adzopé. Il a salué la mobilisation des partisans venus des  différentes régions et contrées du pays, ce qui montre que « le FPI est  debout et engagé pour la reconquête du pouvoir en 2020 ». 

Il  s’est en outre félicité de ce que les militants du parti aient « relevé  le défi » de la mobilisation. Le FPI, actuellement divisé avec une  tendance conduite par M. Affi et une autre par Assoa Adou, connaît des  dissensions internes qui fragilisent la cohésion de la formation.

La  Fête de la liberté à Adzopé a été marquée par un défilé dans la ville.  Christine Adjobi, une cadre du FPI, présente à cette parade, a déclaré «  nous marchons vers 2020 ». Et ce, dans le cadre de la dynamique de la  lutte pour la liberté en Côte d’Ivoire.  

Sur  une pancarte de la délégation du District des Montagnes 1 (Cavally,  Guemon), venue à ce rendez-vous de la « Fête de la liberté Adzopé 2019  », l’on pouvait lire : « Au pouvoir en 2020, ce sera la réhabilitation  totale du pays».

Le camp Assoa Adou a  célébré, il y a quelques jours, la Fête de la liberté à Duekoué (Ouest),  une ville où les combats ont été intenses lors de la crise  post-électorale de 2010-2011 qui a fait plus de 3.000 morts dans le  pays. Mme Simone Gbagbo était également présente à ces festivités.  

Peu  avant la Fête de la liberté à Duekoué, Simone Gbagbo, l’épouse de  Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle en Belgique après son  acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire de  crimes contre l’humanité, était dans l’Ouest pour remobiliser les bases  du FPI.    

Visiblement, le FPI affiche  l’ambition de se prononcer aux prochaines joutes électorales, notamment à  la présidentielle de 2020, qui polarise les débats et suscite des  craintes au regard des tensions entre la coalition au pouvoir (Rhdp) et  son ex-allié le Parti démocratique de Côte (Pdci).

L’une  des attentes majeures du FPI, c’est le retour en Côte d’Ivoire de son  mentor, Laurent Gbagbo. Sa venue pourrait mettre un terme à la  dissension qui mine le parti. Mais, condamné à 20 ans par contumace dans  une affaire de pillage de la BCEAO, cette situation devrait être  examinée.   

SOURCE : journaldutchad.com