Front Populaire Ivoirien | Affi N'Guessan gagne une bataille contre les ''Gbagbo ou rien''
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » Affi N'Guessan gagne une bataille contre les ''Gbagbo ou rien''
Affi N'Guessan gagne une bataille contre les ''Gbagbo ou rien''

Contesté par une frange du Front populaire ivoirien (Fpi), proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo pour la présidence du parti, Pascal Affi N’guessan, vient de remporter pour l’heure, une bataille cruciale sur ses détracteurs. En effet, la justice française vient de rendre un verdict qui conforte la position de l’ex-premier ministre de Gbagbo. Cette affaire porte sur l’utilisation des sceaux et logo du Fpi. Pour le juge français, c’est Pascal Affi N’guessan qui a raison.

 

Traduit devant les juridictions françaises par Jo Mamadou Bouablé, de la tendance ‘’Gbagbo ou rien’’ pour usage frauduleuse des sceaux et du logo du Fpi, Pascal Affi N’guessan vient de remporter la victoire. Le tribunal de grande instance de Paris "déboute Joseph Mamadou Bouable de ses prétentions au titre de la contrefaçon de marque et au titre de parasitisme", précise la décision rendue, à Paris dont le confrère Aujourd’hui.news a reçue copie. Jo Mamadou a en effet porté plainte en tant propriétaire desdits sceaux. Et à ce titre, il demandait une astreinte financière par jour d’utilisation à compter de la date de la décision.

La juridiction française qui ne peut être soupçonnée de partialité donne raison à Pascal Affi N’guessan et condamne le demandeur Joseph Mamadou Bouable  à payer aux défendeurs "Pascal Affi N’Guessan et à Georges Aka la somme globale de 3 000 Euros (2.000.000 de F CFA) sur le fondement des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile". 

Mais Jo Mamadou refuse de capituler. Interrogé par le confrère Aujourd’hui.net, il estime que le juge ne s’est pas prononcer sur la question de l’utilisation des sceaux et du logo et que ce silence mette en relief la possibilité de porter plainte devant les tribunaux ivoiriens. « Je suis en France. Donc je ne peux pas le faire. C’est pourquoi, j’ai donné tous les papiers afférents aux responsables du parti pour qu’ils poursuivent la procédure à Abidjan », a dit Jo Mamadou qui s’est confié à Aujourd’hui.net.

Aka George, secrétaire national du Fpi pour l’Europe de la tendance Affi N’guessan quant à lui, s’est réjoui de cette victoire qui selon lui offre la possibilité de porter plainte à l’encontre de tous ceux qui feront usage du logo du FPI à Paris. « Cette victoire me donne désormais droit de porter plainte contre quiconque fera usage illicite des symboles du Fpi à Paris. Vous êtes avertis », a-t- il martelé.

SOURCE : linfodrome.com
Maxime KOUADIO