Front Populaire Ivoirien | Konaté navigué depuis Yamoussoukro : Le RDR a peur du mariage FPI-PDCI
Flash Info
Jean BONIN : A quoi ça sert d’être 1er en tout, d’avoir un taux de croissance à 10 chiffres, d’avoir les plus belles infrastructures du monde, (…) si vous ne placez pas l’être humain et son bien-être au cœur de votre politique économiques               Jean BONIN : L’essentiel de la richesse créée (en Côte d'Ivoire) est accaparée par une kleptocratie et une horde de rattrapetocrates               AFFI : La nouvelle Constitution de Côte-d’Ivoire ne peut servir de "prétexte" à Ouattara pour briguer un 3è mandat               AFFI : L’unité est en marche au sein du Front populaire ivoirien (…) La base du FPI a compris que la fronde a été une superchérie              
Actualités » Vie des fédérations » Konaté navigué depuis Yamoussoukro : Le RDR a peur du mariage FPI-PDCI
Konaté navigué depuis Yamoussoukro : Le RDR a peur du mariage FPI-PDCI
Le secrétaire national de la jeunesse du front populaire ivoirien (JFPI), Konaté navigué, déclaré que le RDR a peur du mariage FPI-PDCI. Il a soutenu que ce parti, une fois parvenu au pouvoir, n’a non seulement pas pu apporter l’espoir aux Ivoiriens, mais il a laissé un bilan catastrophique. Il a fait cette révélation, le dimanche 11 mars à Yamoussoukro, à l’occasion de la présentation des bureaux fédéraux du FPI. «Il n’y a pas de démocratie actuellement en Côte d’Ivoire. Tout est verrouillé. On leur demande seulement un débat contradictoire à la télé, on ne peut pas l’avoir. On demande au gouvernement à échanger sur les problèmes de la Côte d’ivoire, ils ont peur de venir échanger avec nous. On leur demande de libérer les prisonniers politiques, ils ont peur. Mais diantre, ils ne peuvent pas maintenir des gens en prison durant 20 ans sans jugement ! On leur demande de dégeler les comptes de nos camarades, ils ont peur. Permettez-nous de faire des meetings dans les villes et villages de Côte d’ivoire pour parler au peuple, ils ont peur. On leur demande de mettre en place une commission électorale vraiment indépendante, ils ont peur», a-t-il déclaré tout en se demandant pourquoi les pontes du régime qui se disent majoritaires ont si peur. « Si les Ivoiriens savent comment ils gèrent au quotidien, ils sont morts. C’est pour cette raison qu’ils ne veulent pas de débat. Comment un pays peut vivre sur la dette ? Projet de gouvernement, crédit ! Projet de société, crédit ! Tout est crédit. Ils ont peur d’aller à la réconciliation parce que ça ne les arrange pas. Ils organisent les sénatoriales avant les élections municipales et régionales parce qu’ils ont peur de perdre assez de villes et de région (…). Ils désarment, mais il y a les caches d’armes partout. L’insécurité s’est généralisée. Il y a des « microbes » partout. Enlèvements et assassinats d’enfants partout », a dit navigué. Pour le patron de la JFPI, il s’agit de raisons suffisantes pour qu’il y ait un rapprochement entre son parti, le front populaire ivoirien (FPI), et le PDCI-RDA. Parce que tous ont compris que la côte d’Ivoire fonce tout droit dans le mur. « Le mariage qui reste pour sauver la Côte d’Ivoire est le mariage PDCI-FPI et il aura lieu», a-t-il rassuré. Puis d’ajouter que «c’est pour toutes ces raisons que le RDR se débat pour empêcher ce mariage, parce qu’il a peur. Car un seul parti politique ne peut pas remporter, tout seul, une élection en Côte d’Ivoire ». Le secrétaire national de la JFPI a, en outre, rappelé que les défis à relever sont nombreux. Il s’agit des élections municipales et régionales. Avec en point de mire, la conquête du pouvoir d’Etat en 2020. C’est pourquoi, il a exhorté les secrétaires généraux des fédérations à retrousser les manches et à investir tous les hameaux pour que la FPI revienne au pouvoir et accélérer le processus de libération du président Gbagbo SOURCE : Notre Voie Ouattara Abdul-Mohamed