Front Populaire Ivoirien | Affi N’Guessan à propos du Complot de Paris : Ce que Gbagbo m’a fait à Paris est regrettable
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » Affi N’Guessan à propos du Complot de Paris : Ce que Gbagbo m’a fait à Paris est regrettable
Affi N’Guessan à propos du Complot de Paris : Ce que Gbagbo m’a fait à Paris est regrettable

La sortie du président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, le 23 mars 2019, après l’échec d’une rencontre avec Laurent Gbagbo continue d’animer la toile en Côte d’Ivoire. Sur les réseaux sociaux, c’est l’évènement du moment avec une large diffusion des propos de l’ex-premier ministre ivoirien et directeur de campagne de M. Gbagbo à la présidentielle de 2000.

«  (…) ce que Gbagbo m’a fait à Paris ce mercredi (Ndlr: 20 mars 2019) est regrettable. Il ne peut pas me faire ça après tout ce que j’ai fait pour lui et ce qu’il a fait pour moi. Je ne mérite pas ce traitement », a déploré M. Affi au cours de la conférence de presse où il a tenu à donner des précisions sur ce qu’il a qualifié de « Complot de Paris ».

« Je ne comprends donc pas pourquoi on veut m’humilier, me rabaisser en me demandant de faire une déclaration si ça n’a pas d’autres objectifs que de m’assassiner politiquement (...) Je suis prêt à faire tous les sacrifices nécessaires pour l’unité du Fpi mais dans le respect de la dignité (..) », a indiqué celui qui a été le plus jeune maire du Fpi à l’avènement du multipartisme en Côte d’Ivoire.

Malgré ces frustrations dont il a été l'objet, M. Affi a soutenu que pour la cohésion au sein de la formation politique créée par M. Gbagbo qu’il faut « savoir dépasser les sentiments personnels et les frustrations ».

A cet effet, le président du Fpi dira : « Je suis prêt à parler avec Gbagbo pour qu’on règle ce problème. Si je dialogue avec ceux qui m’ont jeté en prison et qui nous ont chassés du pouvoir, ce n’est pas avec Gbagbo que je ne dialoguerai pas. » Cependant, il a souligné que cela devrait se faire dans un autre contexte puisque M. Gbagbo n’est plus arbitre mais acteur.

Il faut noter que dans une motion de soutien au président, Pascal Affi N’guessan, le secrétariat général du parti l’a félicité, le 23 mars, pour ses actions en faveur de l’unité du parti et son sens de l’intérêt général.

Aussi, cette instance du parti a condamné l’initiative visant à contraindre le Président du parti à démissionner de ses fonctions par une déclaration sur une radio étrangère à Paris. Poursuivant, le secrétariat général a réaffirmé  que Pascal Affi N’guessan est le président du Fpi et lui a assuré de son soutien ferme. Et de l’encourager dans sa politique de positionnement du parti aux plans national et international.

Le secrétariat général du parti a, également, recommandé au président Affi N’Guessan de poursuivre ses actions en faveur du rassemblement de la famille Fpi. Et lui a apporté son soutien dans le processus de mise en place de la plateforme des démocrates nécessaire à l’alternance en 2020.

SOURCE : fratmat.info
Salif D. CHEICKNA

salifou.dabou@fratmat.info