Front Populaire Ivoirien | Agro-business: Le gouvernement ivoirien est “impliqué“ dans le système, selon le parti de Gbagbo
Flash Info
AFFI : "Dans la forme, « le père de la démocratie ivoirienne » nous a fait vivre un scénario digne des dictatures du siècle passé"               AFFI : "Je voudrais au nom du FPI et à mon nom personnel souhaiter la bienvenue sur sa terre natale au Président Laurent GBAGBO"               En réponse à ma demande d'audience, à ma volonté de dialogue en vue de l'unité du Fpi, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division (AFFI)              
Actualités » Vie des fédérations » Agro-business: Le gouvernement ivoirien est “impliqué“ dans le système, selon le parti de Gbagbo
Agro-business: Le gouvernement ivoirien est “impliqué“ dans le système, selon le parti de Gbagbo

Le gouvernement ivoirien qui a gelé les comptes des entreprises d’agro-business, qui proposaient des possibilités d’investissements agricoles avec des rendements "élevés", est "impliqué" dans le système, selon le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) Pascal Affi N’Guessan, appelant à "rembourser la totalité" des fonds investis par les souscripteurs.
"L’Etat est impliqué", a affirmé M. Affi, accusant le gouvernement qui "avait connaissance de l’existence du phénomène de l’agro-business" d’avoir "cautionné le système" en autorisant ces entreprises à exercer, lors d’une conférence de presse.
pour lui, "les promoteurs de l’agro-business ont agi en association avec les dirigeants de ce pays (et) ne peuvent pas payer seuls", estimant que "tous doivent être poursuivis au même titre".
Cette déclaration intervient au lendemain des troubles survenus au Trésor public, au Plateau (centre des affaires), lors des inscriptions en vue du remboursement des fonds investis.
Des individus mécontents ont saccagé des chaises et une bâche, perturbant les inscriptions lundi.
Après une enquête qui a relevé les failles du système, le gouvernement s’est dit "prêt à démarrer avant la fin du mois de février, les remboursements aux souscripteurs".
Sur une promesse de "660 milliards Fcfa", le gouvernement a dit avoir trouvé 22,7 milliards Fcfa" sur les comptes gelés.
Mais pour M. Affi, "il faut "rembourser totalement" le montant investi par les 36.699 souscripteurs estimé à 66 milliards Fcfa.
Ces sociétés au nombre de 28, offraient aux souscripteurs des possibilités d’investissements agricoles ou de placement de leur épargne avec des rendements "très élevés".

Source : Alerte Info
EFI