Front Populaire Ivoirien | Communiqué du Secrétariat Général du FPI
Flash Info
Affi N’Guessan : le FPI a les moyens de remporter la présentielle de 2020 sans Gbagbo               Jean BONIN : « Ils s’abritent derrière le charisme de Gbagbo pour combattre Affi »              
Actualités » Communiqué » Communiqué du Secrétariat Général du FPI
Communiqué du Secrétariat Général du FPI

Sous la présidence effective du président Pascal Affi  Nguessan, le Secrétariat Général du Fpi s’est réuni en séance ordinaire, le samedi 21 janvier 2017, de 10h00 à 15h00, au siège du parti, sis à Cocody les II Plateaux-Attoban.

Avant d’aborder l’ordre du jour, le Secrétariat général a tenu à marquer une minute de silence en la mémoire de feu Koffi Emmanuel, Secrétaire National chargé des Fédérations de la Région de l’Iffou, candidat du FPI aux élections législatives 2016, qui a trouvé la mort à la suite d’un accident de la voie publique au lendemain dudit scrutin.

Au titre des informations, Le Président du parti a porté à la connaissance du Secrétariat général que le Président de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), Konaté Navigué, a été invité à prendre part à la réunion des instances de l’Internationale des Jeunes Socialistes qui se tiendra en mars prochain en Argentine. Cette invitation marque le retour de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (Jfpi) au sein de l’Internationale Socialiste (IS).

Au titre de la vie du parti, la direction du parti a entamé la discussion du bilan de la participation du Front Populaire Ivoirien aux élections législatives de 2016. Ce bilan sera consolidé par les rapports que les différents candidats à ces joutes électorales  devront faire parvenir au Vice-président chargé de la vie du Parti au plus tard à la fin du mois de janvier 2017. En attendant ce bilan général, le Secrétariat général a tenu à adresser ses félicitations aux camarades élus dans leurs circonscriptions respectives. Il s’agit des députés Pascal Affi Nguessan, Amalaman Gilbert, Nguettia Yao Kouman et Koffi Kra Paulin qui représenteront le Fpi au sein du parlement ivoirien durant la législature 2016 – 2020.

Dans le cadre de la poursuite de sa politique de modernisation du parti et en vue de l’adoption prochaine de son programme d’activités au titre de l’année 2017, les membres des instances du parti ont été invités à transmettre, au plus tard à la fin du mois de janvier 2017, leurs rapports d’activités respectifs au Vice-président en charge de l’Audit interne, de la Veille stratégique et de la Prospective.

Dans cette même optique, la direction du parti a décidé d’organiser son 1er congrès ordinaire depuis 2001, au premier trimestre de 2017. La date et le lieu de  ce congrès électif seront fixés par le Comité central du parti à sa prochaine réunion.

Poursuivant ses travaux, le Secrétariat général a entendu un rapport du Groupe de Contact pour l’Unité du Parti. Dans le cadre de sa mission, ce groupe a rencontré trois catégories de personnalités dont les amis du Président Laurent Gbagbo, les organisations proches du FPI et des responsables de la dissidence. Le Secrétariat général a adopté les conclusions de ce rapport et a pris acte de l’échec de la mission du Groupe de Contact, les camarades de la dissidence ayant rejeté l’offre du dialogue en vue de l’unité du parti.

Pour clore ce chapitre et sacrifier à une tradition déjà établie, le Secrétariat général a convenu d’organiser une cérémonie de présentation de vœux au Président du parti le samedi 28 janvier 2017.

Au titre de la situation nationale et internationale,

Au plan national, la direction du parti a fait un examen approfondi des mutineries au sein l’armée et de la grève des  fonctionnaires ivoiriens. Les débats qui ont suivi les communications des responsables des secteurs concernés, ont montré que la situation reste confuse à plusieurs égards. En effet, la décision du Gouvernement de satisfaire les revendications des militaires ne semble pas suffisante pour permettre à notre pays de retrouver la sérénité et la sécurité. Pis, la gravité de la situation est telle que cette décision crée plutôt une grande confusion en exposant les différentes factions  de l’armée à l’affrontement.

Par ailleurs le Secrétariat Général note que les négociations que le gouvernement a engagées tardivement avec les fonctionnaires en grève n’ont pas abouti. Cette situation expose ainsi le pays à des moments d’incertitude en raison du durcissement probable du mouvement de grève qui ne manquera pas d’avoir des répercussions sur la vie de la nation et des Ivoiriens.

Le Secrétariat demande au Chef de l’Etat de faire preuve de bonne volonté pour ramener la sérénité dans les différentes composantes de la société ivoirienne. A défaut, qu’il tire les conséquences de son incapacité à créer des conditions de vie paisible aux Ivoiriens.

Au plan international, le Secrétariat général s’est appesanti sur les élections présidentielles organisées au cours de ces derniers mois dans plusieurs pays dont le Ghana, la Gambie et les Etats-Unis d’Amérique. La situation particulière de la Gambie a retenu l’attention de la Direction du parti en raison de ses similitudes avec la crise post-électorale vécue par la Côte d’ivoire en 2010-2011. L’attitude de la communauté internationale confirme le changement de paradigme observé ces dernières années dans les relations internationales. Le Secrétariat général note que les négociations engagées par la CEDEAO avec le Président Yahya Jammeh ont abouti à une solution pacifique. La Gambie a ainsi fait l’économie d’une guerre inutile et a préservé la vie de ses populations.
Fait à Abidjan, le 21 janvier 2017

Le Service de Communication du Front Populaire Ivoirien